Anti-inflammatoires pour chien : quels sont les avantages et limites ?

Les anti-inflammatoires pour chien sont des médicaments à usage vétérinaire qui sont destinés à combattre les inflammations, mais aussi à soulager les douleurs liées. Tout comme chez l’homme, les inflammations chez nos compagnons à quatre pattes peuvent être dues à une infection, un traumatisme, une allergie, une brûlure ou encore à une agression interne comme un cancer ou une maladie auto-immune.

Les effets positifs des anti-inflammatoires pour chien

Un anti-inflammatoire est un médicament à usage vétérinaire qui réduit les symptômes liés à une inflammation, qu’elle soit due à une agression externe ou interne du corps. Il réduit alors considérablement et rapidement le gonflement, les rougeurs, la toux ou encore les sensations de chaleur. L’anti-inflammatoire est également un médicament qui réduit la fièvre et la douleur grâce à ses effets analgésiques et antipyrétiques.

Ce type de médicament peut être prescrit par un vétérinaire pour soulager une inflammation passagère et aiguë, mais aussi être utilisé comme traitement à long terme pour soulager des douleurs articulaires dues à l’arthrose, notamment chez des chiens aux maladies incurables ou chez des chiens âgés, en fin de vie et qui souffrent beaucoup.

Les inconvénients de la prise d’anti-inflammatoire pour un chien

Même si les anti-inflammatoires sont des médicaments très efficaces pour soulager les douleurs des chiens ainsi que pour traiter différentes pathologies canines, leur prise comporte de nombreuses limites, notamment à cause des effets secondaires qu’ils provoquent. Parmi les effets secondaires des anti-inflammatoires pour chien :

  • Les anti-inflammatoires peuvent fragiliser la muqueuse de l’estomac du chien et entraîner une importante baisse de sécrétion des substances qui protègent la paroi interne de l’estomac entraînant à son tour la survenue d’ulcères. Afin de limiter les effets néfastes que l’administration d’anti-inflammatoires peut avoir sur le tube digestif, l’estomac ou encore l’intestin du chien, il est possible d’aider à la protection de sa muqueuse digestive en lui administrant des antiacides pendant toute la durée du traitement. Votre vétérinaire vous fournira les médicaments nécessaires.
  • Des troubles digestifs peuvent arriver après la prise d’anti-inflammatoires par un chien car les animaux ont dans leur intestin, une flore bactérienne non pathogène qui peut se déséquilibrer à cause du médicament puis provoquer de diarrhées. Votre vétérinaire peut vous suggérer des suppléments probiotiques pour permettre la flore bactérienne de récupérer.
  • La gêne de l’agrégation plaquettaire (accolement des plaquettes les unes aux autres pour former un ensemble cellulaire) qui entraîne des hémorragies
  • Des troubles d’insuffisance hépatique ou encore des troubles rénaux.

La prise d’un anti-inflammatoire peut donc engendrer de nombreux effets secondaires chez le chien et c’est pour cela qu’elle doit avoir lieu seulement sur prescription vétérinaire et jamais en automédication. De plus, tout comme pour la prise de toute autre sorte de médicament, la prise d’anti-inflammatoire ne fait pas bon ménage avec la prise d’autres médicaments en même temps et peut entraîner un surdosage dangereux.

Les situations dans lesquelles l’anti-inflammatoire est strictement contre-indiqué

  • Chez les chiens qui présentent déjà des troubles digestifs ou des ulcères
  • Chez les chiens souffrant de maladies rénales, hépatiques ou cardiaques
  • Chez les femelles en période de gestation ou d’allaitement.
  • Chez les chiots âgés de seulement quelques semaines.
  • Chez les chiens qui sont déjà sous traitement par certains médicaments tel que la cortisone.

En somme, l’anti-inflammatoire est un médicament qui peut autant soulager les douleurs et soigner certaines maladies chez les chiens que les rendre très malades. Pour qu’ils puissent apporter seulement leurs bienfaits, ils ne doivent alors pas être administrés par automédication à nos animaux.