Collier anti aboiement de votre chien : comment bien le choisir ?

Malgré les cours de dressage et autres techniques d’éducation, certains chiens ne peuvent tout simplement pas cesser d’aboyer. Lancés sur le marché depuis quelques années, les colliers anti-aboiement gagnent doucement en popularité, offrant aux propriétaires de chiens bruyants une solution toute pensée pour pallier à ce problème. Intégrés dans un processus d’éducation, les résultats sont assez impressionnants, permettant à des animaux vocaux d’arrêter d’aboyer en douceur. Comme peu de marques offrent ces produits, beaucoup de propriétaires hésitent encore à y avoir recours, s’inquiétant notamment de la sécurité et le confort pour leurs animaux. Avant de se lancer dans l’achat d’un collier anti-aboiement, voici certaines choses qu’il faut savoir.

Les différents types de colliers

Il existe actuellement différents types de collier anti-aboiement sur le marché, dont les colliers à la citronnelle, les colliers ultrasons, les colliers à vibration et les colliers électrostatiques.

  • Colliers à jet

Les colliers à vaporisateur sont très populaires, pour leur douceur et leur efficacité. Fixés autour du cou de l’animal, ils émettent une odeur de citronnelle ou de citron dans les narines du chien chaque fois qu’il aboie. Incommodé, il comprend généralement le lien entre aboiement et odeur désagréable, lui permettant de mieux se discipliner. Cela dit, certains chiens s’y accommodent facilement, rendant le produit plus désagréable pour les propriétaires qu’efficace contre les aboiements.

  • Colliers à ultrason

Les colliers à ultrason émettent eux un bruit que seul le chien peut entendre. Celui-ci, désagréable aux oreilles de l’animal, l’entraîne à cesser d’aboyer. Généralement conseillée pour les plus petits chiens, cette option peut être moins efficace puisqu’il est difficile d’anticiper la réaction d’un chien au bruit, certains étant plus ou moins sensibles. Ce système peut également venir avec une station fixe, qui peut être placée à différents endroits de la maison là où le chien a plus tendance à aboyer comme une porte ou un balcon.

  • Colliers à vibration

Le collier anti-aboiement à vibration enverra des stimulations par vibration lors des aboiements, détournant son attention. Indolore et très efficace sur tous types de chien, cette option est de plus en plus populaire auprès des propriétaires y voyant une alternative plus sécuritaire.

  • Colliers électrostatiques

Parmi les plus controversés, les colliers électrostatiques envoient un petit choc statique au niveau du cou du chien. Puisqu’il existe des alternatives plus humaine sur le marché, ce type de collier est déconseillé.

Les mesures à prendre

Avant d’installer un collier anti-aboiement sur son chien, il faut prendre en considération certains éléments. Pour de meilleurs résultats, le collier sera installé pendant deux semaines sur le chien, sans être en marche. Ceci lui permettra de s’habituer à son nouvel accessoire avant de l’allumer. Les premières fois, on s’assurera de rester proche de l’animal et de le garder en laisse au cas où, pris par surprise, il s’emporte. Une fois que le chien sera habitué, on pourra allumer le dispositif en son absence.

On fera également attention à bien suivre les conditions d’utilisation de chaque appareil pour s’assurer du bon fonctionnement de celui-ci et de la sécurité de l’animal. Ainsi, on ne placera pas de collier sur un petit animal de moins de 6 mois ou moins de 8 livres et on évitera de l’utiliser pendant la marche. On ne laissera pas le collier en place plus de douze heures, par jour, pour laisser au chien le temps de s’en défaire, et pour qu’il comprenne l’objectif du collier. Il est également recommandé de consulter un spécialiste avant d’avoir recours aux colliers anti-aboiement. En effet, certains animaux souffrant d’anxiété ou de stress peuvent mal y réagir et nécessiteront une adaptation spécifique.