Vaccin pour chat : lesquels sont indispensables et à quel âge ?

Adopter un chat c’est bien sûr avoir un compagnon à la maison avec qui partager des moments de tendresse et de jeu, mais c’est aussi avoir la responsabilité de la vie d’un être vivant, duquel on doit prendre le plus grand soin. Pour que votre chat soit en bonne santé, il lui faut des vaccins pour chat, administrés à certaines périodes de sa vie afin de le protéger des maladies infectieuses qui peuvent lui être mortelles. Pour bien faire les choses, suivez notre guide de vaccination pour chat.

Dès l’âge de deux mois

Dès l’âge de deux mois, les chatons sont censés être sevrés. Leur système immunitaire est encore en développement, et ils perdront la protection fournie par leur mère au fil des prochaines semaines, les mettant alors à risque d’être infectés par des virus ou encore d’autres animaux déjà malades. Après l’adoption de votre chaton ou de votre chat s’il n’est pas encore vacciné, prenez rapidement rendez-vous chez le vétérinaire. Il devra pour commencer subir une injection puis les prochaines à environ un mois d’intervalle (rappel de vaccins), indispensable à la bonne immunité de votre chat.

Les vaccins de base

Le vaccin de base indispensable, que l’on nomme aussi PRC et que l’on peut administrer aux chats à partir de six semaines concerne les maladies suivantes: la panleucopénie (P), la rhinotrachéite (R), et la calicivirus (C), qui sont obligatoirement à prévenir.

  • La panleucopénie est une maladie virale extrêmement contagieuse qui est causée par un parvovirus qui affecte particulièrement les chatons qui sont plus vulnérables. Lorsque les chats en sont atteints, la maladie peut avoir de lourdes conséquences, et des symptômes tels que la perte d’appétit, la diarrhée nauséabonde, les vomissements, la déshydratation et la fièvre violente peuvent apparaître. Cette maladie est souvent mortelle si elle n’est pas traitée.
  • La rhinotrachéite est elle une infection très fréquente engendrée par un virus qui affecte fortement le système respiratoire des félins. On la compare parfois à la grippe chez l’humain car elle affecte les voies respiratoires supérieures des chats. Ses symptômes visibles chez nos animaux sont les éternuements, les sécrétions oculaires et nasales abondantes, blanchâtres à jaunâtres, la toux, l’hypersalivation, la fièvre, l’anorexie et la conjonctivite.
  • La calicivirus est une maladie qui affecte elle aussi les voies respiratoires des chatons et des chats et qui est très contagieuse entre un animal et un autre, par contact direct ou indirect. Elle présente les mêmes symptômes que la rhinotrachéite mais peut aussi être aggravée par des ulcères au niveau de la bouche, du nez ou encore des coussinets des chats.

Même si elles sont traitables après infection, ces trois maladies sont toutes très contagieuses et synonymes de douleurs et d’inconfort intense pour votre chat. Puisqu’elles peuvent être évitées par un seul vaccin, il est donc indispensable de les prévenir en vaccinant votre chaton le plus rapidement possible.

En plus du vaccin de rappel, environ un mois après à ne surtout pas omettre sous peine d’annuler les effets de celui-ci, la fréquence des vaccins de base est annuelle.

Autres vaccins indispensables

D’autres maladies virales importantes peuvent aussi être évitées à votre chat grâce à la vaccination telle que la leucémie, qui est une maladie mortelle ou la rage qui entraîne elle aussi la mort et qui doit obligatoirement être déclarée aux autorités. Ces maladies moins répandues touchent particulièrement les chats d’extérieur et peuvent être transmises par un autre chat et même par un autre animal. La rage est notamment transmise par les moufettes, les ratons laveurs, les chauves-souris et les renards.